Journal d’un habitant d’Ingrandes-sur-Loire, pendant la période des guerres de Vendée (1793 – 1800)

Le Mesurage, Ingrandes

Ingrandes – Le Mesurage

Nous remercions Monsieur Yves René SOUDRY, habitant en Touraine, descendant de Julien Pierre SOUDRY, de nous permettre de faire connaître le recueil des Mémoires de son ancêtre qui relate, en détails, les événements qu’il a vécus pendant cette période difficile des guerres de Vendée. Dans cet ouvrage sont cités des habitants d’Ingrandes, de Montrelais, Varades, etc… parmi lesquels vous trouverez peut-être un de vos ancêtres.

 

D’après Monsieur Yves René SOUDRY, l’origine de sa famille serait blésoise où il s’efforce de retrouver les générations manquantes.

Avant de relater les faits recueillis par Julien Pierre, il nous paraît bon de reprendre un bref historique des événements de l’année 1793.

La « Terreur » avait pratiquement commencé le 2 septembre 1792, lors de massacres dans les prisons parisiennes. L’année 1793 débuta par l’exécution de Louis XVI le 21 Janvier 1793 suivie le 24 février par la mobilisation de 300.000 hommes dont sont exclus les bourgeois. Le 13 Mars c’est l’insurrection générale de la paysannerie, déçue des décisions gouvernementales, n’ayant pas acquis de droits civiques, voyant leurs récoltes réquisitionnées et l’effondrement de la monnaie et de l’économie. A cela s’ajoute la persécution des prêtres et la réquisition militaire.

Nous allons débuter le récit en le ponctuant de « flashs » situant les événements régionaux, nationaux et internationaux du moment. Pour la bonne compréhension du texte nous avons, volontairement, transcris certain passage que vous trouverez en italique ou corrigé certains accords de verbes (pas tous volontairement), en particulier l’utilisation de l’auxiliaire avoir au lieu de celui d’être, ainsi que la ponctuation. Néanmoins la globalité du texte respecte la narration faite par Julien Pierre SOUDRY qui, de façon remarquable, nous donne l’ambiance catastrophe de cette longue lutte fratricide où l’homme a fait preuve de débordements innombrables, ne faisant aucun distinguo entre coupables et innocents.

Bonne lecture de ce document, extrait du Journal d’un citoyen qui a voulu transmettre l’information à sa descendance.

René ALBERT
Adhérent Cercle Généalogique de l’Ouest
Adhérent Association Généalogique d’Anjou

Informations supplémentaires