Regrets


J'venions de m'lever après avoir failli piqué du nez dans la venelle, quand y m'vint l'idée de m'faire une routie; j'ai recepé l'assiette qui a ben failli tomber par terre. J'en finissions point de m'tabuter, j'savais pu quel jour qu'on était, c'était pourtant point ma routie qui m'chauffait la tête. Je pris la reste, puis j'alla crouiller la porte derrière mouai. Tout devant mouai, y'avait-y pas un queniau qui ch'tait des pierres à ma "Diane", si fort, à s'en faire des poulettes, j'lengueulais ben dur et y se mit à pigner : faut ben s'faire entendre des fois, ces corniauds là sont point achalés. Ma chienne vint m'licher le bout des doigts, c'est que pour sûr, elle en a eu peur, et puis il faisait pas ben chaud, le chiffon dehors était tout gueurouer. Pourtant je m'décidions d'aller à la pêche à la rivière; avant j'alla sur le tas de fumier ramasser des aschées. J'commençais à evâyer la paille, quand tout dessous, j'aperçu un vlin ! J'insista point et parti avec ce que j'avions trouvé, surtout qu'avec la fourche j'métions un peu écorché et ça risquait ben de s'envelimer, mais j'allions point bûyer pour si peu, et j'm'en alla. Je m'souviens dans le temps, avec ma bonne amie, nous passions toujours par ce c'hmin là, si ben qu'un jour, elle a deviré et la pauvre elle s'était pas fait de bien et dégrignait ben fort, si fort qu'on en tomba en bise-bille, alors que j'rêvions qu'on aurait pu faire une petite merienne ensemble. Si ben qu'en r'partant, mes yeux étaient remplis de beluettes, dame, j'avais râté le 7e ciel et j'en étions tout affligé.

DadaJohn

Chez Gâtineau

Au Lion d'Or, chez Gâtineau, enter la rout' et la barge et tout près du bord de l'iau , ya vantié eune bonne aubarge ! Jusqu'à des gens d'Paris quand c'est l'été qui n'y viennent pour s' promner dans l'pays et se r'poser deuze, troiss s'maines . Gâtineau qué point un sot, il les r'tient par sa cuiéséne . Y leu fait un d'ces fricots à s'faire péter la bouséinne . Et pis dame, tant pis pour ceuss qu'en prendraient pu qu'pour leu compte, comme y dis ! A propos d'euss , vl'a justement c'qui raconte : L'an darnier au moié d'avril vint chez eux un jeune ménage . Oh. des gens vraiment ben gentils et m'nant point un grand tapage , mais ! qui n'a point son p'tit défaut : la p'tite dame, ronde comme eune caille était portée pu qu'y n'faut su les plaisis d'la mangeaille . A n'avalaite goûlument et des assiétés si piennes qu'on eu cru à tout moment qu'a jeûnaite d'pis eune semaine . Donc, un soèr comme on leur servaitte , ben fricassés dans la pouêle, des têtes de choux varts ben frets, des "Piochons" qu'on les appéle, à s' sentit un tel appétitt pour devorer c'te légume qu'là piau du vente n'y tenditt comme un bestiau qu'à l'enfleume ! Tout à coup sur les ménuit la vla qui s'met à crailler . Joseph, pass'moi l'pot ben vite, j'on les boyaux déraillés ... Joseph y fait qu'un saut : Non de d'là point d'allumettes ! Y charche sous l'lite . point sciaux . Et l'aute qui s'roulait dans les couettes ; Oh là là . Ya pu d'amain, faut qu'jaille aux commodités. La-d'sus en galinette, la v'la déjà sautée . Mais son mari y l'arrête . A c'theure, les nuites sont frâiches, t'attrap'rait un chaud r'ferdit. Et la-d'sus le v'la qui s'dirige vers la cuiseine, à tatons, ben entendu ! y va au mur you qu'sont accrochtés les castroles et les basseines, y l'en prend une au jugé, la r'monte vite à sa femme pour qu'à puisse se soulager . Y n'y glisse çà dret sous le litt, comme pour bassiner l'mat'las . Mais ... eune foué la p'tite affaire faite, quand y veut se r'mette dans les draps, y trouve la piace enfondue .... Ben non de d'là . Comment donc qu'ta faite. ? Ben, dans le poëlon qu'à n'y réponds .Même qu'y n'avait le r'bord ben fret .... le matin v'nu tout s'explique. Y l'avait pas ben charché,censémment en la nuit nouère ! avait-y pas d'crocheté , au lieu castrole : LA PASSOIRE ...

Christiane

Le p'tit père Chopin

Mes p'tits garsailles, l'aout' dimanche, en r'venant de la grand-messe, je me se trouveu sur l'chemin de la Marzelière à marcheu ô le vieux Rabadeu qu'vous connaisse ben ... Ca, c'est un bon bonômme fid'garce, céti domage qui boète un peu, sans ça, céti un gâs qui s'reu vert core, malgre ses 80 ans. On precheu un p'tit, de tout, d'rin. I ouialle du, casiment, ma on s'omprend tout d'même. J'li dis : "diseu-donc vous, père Rabadeu, comment s'faiti, qu'à votr'âge,vous êtes si ben conserveu ? - Ah dame, mon gâs, qui m'fait, sé pas du à faire. J'ai jameu forceu ma santeu dans ma vie, j'ai jameu fumeu d'tabac, je m'seu toujours contenteu de ma tabatière. Dans la mangeaille, j'ai jameu forceu non pu. Quant la boesson, j'me seu rassasieu avec réson, et metteben mon gâs qu'su la terre, chacun a son compte à boère. C'ti là, qui est chaoudbère tous les sa (ou souères, selon les communes), n'ira point longtemps, cé ma qui te l'dit. Quant à l'aout' qui f'ra point d'abus, j' creu ben qu'il ira pu lin. J'pensi tout seul : l'père Rabadeu a réson ; pour une veuriteu, c'est une veuriteu. Dans la vepreu, je r'penseu core à ça et d'fil en aiguille, je m'rappeli d'une histoere qu'mon defunt grand-père m'aveu preucheu. Ca d'son temps ça, cet dire qu'set pas d'anneu. Dans son coin, yaveu un gâs qui pompeu du, li aussi. I s'passeu point de s'meune qui te raide pompette. Tout l'monde diseu : le p'tit père Chopin i n'ira point longtemps ... Un biau jour, ils l'trouvirent evailleu dans son cellieu. Comm' c'eteu un vieux gâs, les voèsins le dépouillirent, le rasirent et l'mettirent sur son lit de mort, avec des cierges allumeu autour d'li. Tout l'monde qui v'neu le voere diseu ben, à tour de rôle : c'éti domage ! un si bon gâs ! mais i beuveu tant, que ça d'veu finit comm'ça. Et tout le monde d'jeteu de l'iau benite sur li. Le soer, au chapelet, la méson teu raide plein', pass que i te ben estimeu quand même. Tous les voèsins chapletaient tant que cé ben asseu, quand rendu à la fin d'la première dizain', v'là l'père Chopin qui defait ses mains jointes, qui s'leuve tout dret su son coude dans son lit et qui s'met à hucheu tout haout : "A boère ... j'ai soef ... Vous penseu d'un r'mue ménage que ça fit dans la pieuce ... des gosses aveu pou et s'aouveu à s'nalleu, des bônes fèmmes faisaient des signes de croex ; un'euspeuce d'innocent du village, remueu par la pou, versi l'assieutteu d'iau benite sur la tête du mort ressusciteu, creuyant qu'c'euteu le diable. Maietou, j'te pas rassureu. Vantié ben qu'j'aurais fait comm' les aoutr'. J's'rai rentreu chez ma. Ma, j'm'dis : allons tu vas tout d'même pas t'saouveu, r'garde don : le père Chopin te simplement euvanoui et il a ressusciteu. J'adressi la parole au père Chopin : Asteur, quéqui faut vous donneu ? Ah, si teu un bon gâs, donn'ma don un verre de goutte, j'creu ben qu'ça me f'reu du ben ... J'alli en qu'ri dans son armoère. Il l'avali tout d'un coup, comm'i faisait tant d'aout-fouaie. Et v'là comment tout le village a eteu ben emailleu par cet evenement, qu'on en parlera longtemps au fouyeu et à la veilleu. Patricia Regrets J'venions de m'lever après avoir failli piqué du nez dans la venelle, quand y m'vint l'idée de m'faire une routie; j'ai recepé l'assiette qui a ben failli tomber par terre. J'en finissions point de m'tabuter, j'savais pu quel jour qu'on était, c'était pourtant point ma routie qui m'chauffait la tête. Je pris la reste, puis j'alla crouiller la porte derrière mouai. Tout devant mouai, y'avait-y pas un queniau qui ch'tait des pierres à ma "Diane", si fort, à s'en faire des poulettes, j'lengueulais ben dur et y se mit à pigner : faut ben s'faire entendre des fois, ces corniauds là sont point achalés. Ma chienne vint m'licher le bout des doigts, c'est que pour sûr, elle en a eu peur, et puis il faisait pas ben chaud, le chiffon dehors était tout gueurouer. Pourtant je m'décidions d'aller à la pêche à la rivière; avant j'alla sur le tas de fumier ramasser des aschées. J'commençais à evâyer la paille, quand tout dessous, j'aperçu un vlin ! J'insista point et parti avec ce que j'avions trouvé, surtout qu'avec la fourche j'métions un peu écorché et ça risquait ben de s'envelimer, mais j'allions point bûyer pour si peu, et j'm'en alla. Je m'souviens dans le temps, avec ma bonne amie, nous passions toujours par ce c'hmin là, si ben qu'un jour, elle a deviré et la pauvre elle s'était pas fait de bien et dégrignait ben fort, si fort qu'on en tomba en bise-bille, alors que j'rêvions qu'on aurait pu faire une petite merienne ensemble. Si ben qu'en r'partant, mes yeux étaient remplis de beluettes, dame, j'avais râté le 7e ciel et j'en étions tout affligé. DadaJohn Chez Gâtineau Au Lion d'Or, chez Gâtineau, enter la rout' et la barge et tout près du bord de l'iau , ya vantié eune bonne aubarge ! Jusqu'à des gens d'Paris quand c'est l'été qui n'y viennent pour s' promner dans l'pays et se r'poser deuze, troiss s'maines . Gâtineau qué point un sot, il les r'tient par sa cuiéséne . Y leu fait un d'ces fricots à s'faire péter la bouséinne . Et pis dame, tant pis pour ceuss qu'en prendraient pu qu'pour leu compte, comme y dis ! A propos d'euss , vl'a justement c'qui raconte : L'an darnier au moié d'avril vint chez eux un jeune ménage . Oh. des gens vraiment ben gentils et m'nant point un grand tapage , mais ! qui n'a point son p'tit défaut : la p'tite dame, ronde comme eune caille était portée pu qu'y n'faut su les plaisis d'la mangeaille . A n'avalaite goûlument et des assiétés si piennes qu'on eu cru à tout moment qu'a jeûnaite d'pis eune semaine . Donc, un soèr comme on leur servaitte , ben fricassés dans la pouêle, des têtes de choux varts ben frets, des "Piochons" qu'on les appéle, à s' sentit un tel appétitt pour devorer c'te légume qu'là piau du vente n'y tenditt comme un bestiau qu'à l'enfleume ! Tout à coup sur les ménuit la vla qui s'met à crailler . Joseph, pass'moi l'pot ben vite, j'on les boyaux déraillés ... Joseph y fait qu'un saut : Non de d'là point d'allumettes ! Y charche sous l'lite . point sciaux . Et l'aute qui s'roulait dans les couettes ; Oh là là . Ya pu d'amain, faut qu'jaille aux commodités. La-d'sus en galinette, la v'la déjà sautée . Mais son mari y l'arrête . A c'theure, les nuites sont frâiches, t'attrap'rait un chaud r'ferdit. Et la-d'sus le v'la qui s'dirige vers la cuiseine, à tatons, ben entendu ! y va au mur you qu'sont accrochtés les castroles et les basseines, y l'en prend une au jugé, la r'monte vite à sa femme pour qu'à puisse se soulager . Y n'y glisse çà dret sous le litt, comme pour bassiner l'mat'las . Mais ... eune foué la p'tite affaire faite, quand y veut se r'mette dans les draps, y trouve la piace enfondue .... Ben non de d'là . Comment donc qu'ta faite. ? Ben, dans le poëlon qu'à n'y réponds .Même qu'y n'avait le r'bord ben fret .... le matin v'nu tout s'explique. Y l'avait pas ben charché,censémment en la nuit nouère ! avait-y pas d'crocheté , au lieu castrole : LA PASSOIRE .... Christiane Le p'tit père Chopin Mes p'tits garsailles, l'aout' dimanche, en r'venant de la grand-messe, je me se trouveu sur l'chemin de la Marzelière à marcheu ô le vieux Rabadeu qu'vous connaisse ben ... Ca, c'est un bon bonômme fid'garce, céti domage qui boète un peu, sans ça, céti un gâs qui s'reu vert core, malgre ses 80 ans. On precheu un p'tit, de tout, d'rin. I ouialle du, casiment, ma on s'omprend tout d'même. J'li dis : "diseu-donc vous, père Rabadeu, comment s'faiti, qu'à votr'âge,vous êtes si ben conserveu ? - Ah dame, mon gâs, qui m'fait, sé pas du à faire. J'ai jameu forceu ma santeu dans ma vie, j'ai jameu fumeu d'tabac, je m'seu toujours contenteu de ma tabatière. Dans la mangeaille, j'ai jameu forceu non pu. Quant la boesson, j'me seu rassasieu avec réson, et metteben mon gâs qu'su la terre, chacun a son compte à boère. C'ti là, qui est chaoudbère tous les sa (ou souères, selon les communes), n'ira point longtemps, cé ma qui te l'dit. Quant à l'aout' qui f'ra point d'abus, j' creu ben qu'il ira pu lin. J'pensi tout seul : l'père Rabadeu a réson ; pour une veuriteu, c'est une veuriteu. Dans la vepreu, je r'penseu core à ça et d'fil en aiguille, je m'rappeli d'une histoere qu'mon defunt grand-père m'aveu preucheu. Ca d'son temps ça, cet dire qu'set pas d'anneu. Dans son coin, yaveu un gâs qui pompeu du, li aussi. I s'passeu point de s'meune qui te raide pompette. Tout l'monde diseu : le p'tit père Chopin i n'ira point longtemps ... Un biau jour, ils l'trouvirent evailleu dans son cellieu. Comm' c'eteu un vieux gâs, les voèsins le dépouillirent, le rasirent et l'mettirent sur son lit de mort, avec des cierges allumeu autour d'li. Tout l'monde qui v'neu le voere diseu ben, à tour de rôle : c'éti domage ! un si bon gâs ! mais i beuveu tant, que ça d'veu finit comm'ça. Et tout le monde d'jeteu de l'iau benite sur li. Le soer, au chapelet, la méson teu raide plein', pass que i te ben estimeu quand même. Tous les voèsins chapletaient tant que cé ben asseu, quand rendu à la fin d'la première dizain', v'là l'père Chopin qui defait ses mains jointes, qui s'leuve tout dret su son coude dans son lit et qui s'met à hucheu tout haout : "A boère ... j'ai soef ... Vous penseu d'un r'mue ménage que ça fit dans la pieuce ... des gosses aveu pou et s'aouveu à s'nalleu, des bônes fèmmes faisaient des signes de croex ; un'euspeuce d'innocent du village, remueu par la pou, versi l'assieutteu d'iau benite sur la tête du mort ressusciteu, creuyant qu'c'euteu le diable. Maietou, j'te pas rassureu. Vantié ben qu'j'aurais fait comm' les aoutr'. J's'rai rentreu chez ma. Ma, j'm'dis : allons tu vas tout d'même pas t'saouveu, r'garde don : le père Chopin te simplement euvanoui et il a ressusciteu. J'adressi la parole au père Chopin : Asteur, quéqui faut vous donneu ? Ah, si teu un bon gâs, donn'ma don un verre de goutte, j'creu ben qu'ça me f'reu du ben ... J'alli en qu'ri dans son armoère. Il l'avali tout d'un coup, comm'i faisait tant d'aout-fouaie. Et v'là comment tout le village a eteu ben emailleu par cet evenement, qu'on en parlera longtemps au fouyeu et à la veilleu.

Patricia

Informations supplémentaires